Nos services d'entretien et réparation chaudière et poêle

Poêle à bois ou poêle à granulés, que choisir ?

Il est important de bien déterminer quelles sont ses attentes car chaque produit à ses avantages et ses inconvenients. Au-délà de l'extrême bien être de profiter de la chaleur produite par le poêle à bois pendant les journées d'hiver, l'intérêt majeur du bois est d'abord financier. En effet le coût kWh du bois varie entre 2 à 3 centimes alors que le gaz naturel est à 7 centimes, le fioul entre 7 et 10 centimes variant au gré des prix du pétrole, l'électricité et le propane à plus de 12 centimes. 

Le deuxième atout du bois c'est que cette énergie est produite en France et notamment dans notre région. L'utilisation de cette énergie propre et renouvelable favorise le développement économique de la Sologne et les emplois ainsi que l'entretien et le renouvellement de nos forêts. Le bilan carbone est nul puisque lors de sa vie l'arbre va stocker du CO2, et lors de sa combustion ou de sa décomposition naturelle il ne rejettera pas plus de CO2 qu'il en aura absorbé. Le poêle à bois fonctionne sans électricité ce qui est un atout non négligeable en cas de coupure électrique, ce n'est pas le cas pour les chaudières et les poêles à granulés. L'inconvénient principal du chauffage au bois c'est qu'il faut être présent pour mettre du bois dans le poêle, nous préconiserons donc le poêle à bois comme un système de chauffage secondaire. Il est aussi possible d'opter pour un poêle de masse tout en pierre qui accumulera de la chaleur pendant la combustion du bois et cette chaleur sera restituée pendant plusieurs heures. Attention il est important de brûler du bois sec, ce combustible demande donc une grande rigueur de stockage. Il doit être stocké à l'abri sans risque d'être mouillé par la pluie.

Le poêle à granulés à l'inverse du poêle à bois est un chauffage avec une grande autonomie puisque sa réserve peut contenir un à trois sacs de granulés soit une autonomie de 1 à 6 jours. Le poêle à granulés possède une régulation qui permet à l'utilisateur de choisir sa température de confort et les horaires de programmation. Le poêle peut donc fonctionner sans que l'utilisateur soit présent dans la maison ce n'est donc pas un chauffage secondairecomme l'est le poêle à bois. Le stockage du granulé demande beaucoup moins de place que le bois. A l'inverse du poêle à bois, le poêle à granulés nécessite un contrat d'entretien réalisé par un technicien formé au produit. Le prix du granulé est d'environ 6 à 8 centimes le kWh. 

Vous pouvez aussi opter pour un poêle mixte bois- granulés, plus besoin de choisir quelle énergie, vous bénéficiez des avantages des deux. Tous ces systèmes de chauffage sauront répondre à votre attente en matière de design puisqu'il y a un grand choix en formes, en couleurs et en revêtements. Le poêle sera donc un meuble chauffant incontournable de votre habitation.

Toute l'équipe Art et Chauffage est à votre écoute pour vous conseiller.

Le bon fonctionnement de votre appareil et la qualité de chauffage dépendent notamment du combustible utilisé permettant ainsi d'optimiser le rendement de votre appareil.

Les bûches

Issues de troncs d'arbres ou de branches, elles sont coupées suivant différentes dimensions : 25 cm, 30 cm, 33 cm, 40 cm, 50 cm, 1 m. En fonction de l'appareil dont vous disposez (poêle à bois, cheminée, insert), vous opterez pour une dimension de bûches adaptée au foyer. Celles de petite longueur sont toutefois à privilégier et vivement recommandé.

En effet le pouvoir calorifique de deux bûches de 25 cm est plus important que celui d'une bûche de 50 cm. Veillez à ce que les bûches soient bien fendues en quartiers, elles brûleront plus facilement que les rondins pleins.

Le bois d'allumage permet d'obtenir une montée en température rapide, qui va entraîner la combustion des bûches destinées à alimenter le feu en phase de croisière. Disponible sous forme de petits tronçons ou vous pouvez également ramasser du petit bois et le stocker au sec.

Les bûches densifiées, briquettes ou bûchettes de 20 cm de long environ sont issues du compactage de résidus de scierie (sciures, copeaux non traités), donc totalement naturelles. Dotées d'un pouvoir calorifique élevé en raison de leur faible taux d'humidité de (7 à 10 %) et de leur forte densité, elles dégagent un nombre important de calories sans pour autant produire beaucoup de cendres.

Les essences

Le pouvoir calorifique du bois varie en fonction de sa nature, les essences n'ayant pas toutes le même pouvoir énergétique. La densité du bois joue également un rôle dans la combustion. Certaines essences seront donc à privilégier lors des différentes étapes d'utilisation de votre appareil, selon la disponibilité des ressources de votre région.

 Un bois présentant un taux d'humidité inférieur à 20 % (taux à relever au coeur du morceau de bois fendu avec un testeur d'humidité) garantit :

  • UNE UTILISATION EFFICACE DU BOIS ENERGIE
    • Production de chaleur supérieur à celle produite par un bois plus humide
  • UNE COMBUSTION OPTIMISEE
    • Moindre encrassement et rendement optimal de l'appareil

Comment reconnaître un bois sec ?

  • Il ne contient pas de champignons, de moisissures ou de vert sous l'écorce.
  • Il est léger
  • Il présente de larges fentes et des craquelures aux extrémités des bûches.
  • Facile à allumer, il produit des flammes bleutées et ne fume pas.
  • Il résonne lorsque deux bûches sont entrechoquées (il produit un bruit sourd s'il est humide)
     

Du bois et rien d'autre

Votre appareil de chauffage au bois a été conçu pour brûler du bois sec et non traité ! Pas question d'utiliser un autre combustible qui pourrait provoquer des émanations de fumées toxiques et détériorer votre appareil ou son installation. Cinq points à contrôler pour faire le meilleur choix :

  • Bûche fendue.
  • Humidité : < 20 % pour les bûches traditionnelles, entre 7 % et 10 % pour les bûches densifiées.
  • Bois propre non traité.
  • Bûche de 25 ou 33 cm.
  • Les bois tendres feuillus

Non au Charbon de bois, au Bois de palettes (s'il a été traité), au Bois peint ou verni, au Papier de couleur, au Plastiques, au Caoutchouc, aux Huiles ou autres déchets ménager susceptible d'être brûlé dans le foyer.

Vous pouvez vous approvisionner auprès des spécialistes de bois de chauffage, des coopératives forestières ou des grandes surfaces de bricolage. Demandez conseil à votre cheministe. Il est recommandé de s'approvisionner un an à l'avance minimum et idéalement hors de la saison pleine de chauffage. Les stocks seront alors facilement disponibles. Cela vous permettra de compléter le séchage en cas de taux d'humidité supérieur à 20 %. Le bois sera aussi accessble à des prix potentiellement plus faibles que celui utilisable immédiatement.

La première année d'utilisation, il est recommandé d'acheter l'équivalent de 2 années de consommation, afin de pouvoir préparer votre bois pour la seconde année.

La Chronologie des saisons :

  • PERIODE CONSEILLEE POUR L'ACHAT : Printemps N-1, Eté N-1 et Automne N-1
  • PERIODE INTERMEDIAIRE : Hiver, Printemps et Eté
  • PERIODE DE CHAUFFE : Automne et Hiver

L'unité de mesure de conditionnement des bûches de bois est le stère. Elle n'est plus censée être utilisée depuis le 1er Janvier 1978 mais elle reste la plus courante. L'unité légale de vente est le m3 de bois empilé. La correspondance entre stère et m3 de bois empilé dépend de la longueur des bûches. En fonction de la section des bûches choisie, le volume sera différent.

Pour mieux comprendre, le stère équivaut à 1 m3 de bûches d'1 mètre de long empilées et un volume équivalant à 1 cube d'1 mètre de côté. Cependant, les bûches sont plus souvent débitées dans une dimension de 33 ou 50 cm. Elles se rangent alors plus facilement, les espaces vides entre elles sont moins importants, elles occupent moins de place.

Conclusion : à volume identique, plus les sections sont petites, plus la quantité de bois est importante.

Stocker votre combustible dans des conditions optimales 


BUCHES TRADITIONNELLES

Stocker dans un endroit aéré, ventilé et sous abri extérieur, 2 ans de stockage environ pour obtenir un bois sec. (Conseil : Le bois à sécher doit être fendu pour favoriser l'évaporation. Poser le bois sur palette ou sur bâche afin de ne pas générer d'humidité via le sol. Stockage en cave ou garage d"conseillé car l'espace n'y est pas assez ventilé).

BUCHES DENSIFIEES

Stocker à l'abri de l'humidité, sous abri intérieur, 1 an de stockage maximum. Au-delà, le combustible devient friable et générateur de poussières susceptibles d'encrasser l'appareil.


Recommandation de stockage des bûches traditionnelles

Comprendre la combustion du bois en 3 phases :

Le bois est une énergie qui ne brûle pas mais qui entre en combustion. La combustion du bois est l'association d'un combustible, le bois, et d'éléments comburants (air, chaleur).

On distingue 3 phases durant la combustion. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il est impossible que votre feu produise une chaleur parfaitement constante, le bois se consumant de façon cyclique. Ces différentes phases de combustion peuvent apparaître simultanément dans le foyer en différents endroits.

PHASE 1 : SECHAGE DU BOIS

L'eau contenue dans le bois s'évapore sous l'effet de la chaleur. Jusqu'à 250°C, le bois passe de 20 % ) 10-12 % d'humidité. Cette phase doit être courte pour limiter le risque d'encrassement du conduit de fumée.

PHASE 2 : PYROLYSE ET CARBONISATION

Le bois se décompose chimiquement en molécules complexes, formant ainsi le charbon de bois. Il atteint sa température d'auto-inflammation, de 250°C à 800°C.

PHASE 3 : COMBUSTION DU BOIS

Un lit de braises compris entre 800°C et 1000°C permet le maintien en température dans le foyer à 250°C minimum, afin de conserver l'effet de pyrolyse et de carbonisation lors du rechargement en bûches.

 
Comment allumer, 2 méthodes :
 

LA METHODE TRADITIONNELLE 

Elle consiste à disposer de bas en haut les éléments suivants : un allume-feu, le bois d'allumage ou petit bois, et enfin les bûches.
 

LA METHODE INVERSEE

C'est la méthode privilégier. Elle offre des avantages indéniables et reconnus par rapport à la méthode traditionnelle : Assure le séchage du bois et une montée en température rapides, génère moins de suies et de polluants, évite d'éventuels refoulements de fumées, évite que les bûches ne s'effrondrent et n'ettouffent le feu, implique le chargement initial d'une quantité de bois importante, ce qui évite d'ouvrir fréquemment la porte pour ajouter des bûches une fois le bois d'allumage bien enflammé.
 

Les granulés de bois ou pellets

Ce sont des bâtonnets cylindriques compactés. Issu du compactage de sciures de bois et de copeaux qui sont affinés, le granulés est séché puis fortement compressé, sans colle ni additif. La lignine du bois assure le compactage naturel, ce qui rend ce combustible totalement écologique. Son taux d'humidité est très faible (<10%), optimisant ainsi sa combustion et son pouvoir calorifique.

Les critères de choix

Un bon granulé est de petite taille et uniforme. Plus sa densité est importante, plus la circulation dans le poêle, entre le compartiment de stockage et le foyer, est fluide.
  • DENSITE IMPORTANTE
  • TAUX D'HUMIDITE
  • PEU POUSSIEREUX
  • DE 2 A 3 CM DE LONGUEUR ET DE 6 A 8 MM DE Ø 
  • COMPACTAGE NATUREL ET ECOLOGIQUE
  • CERTIFIE PAR UN LABEL (3 Labels, basés sur des normes européennes, certifient la bonne qualité d'un granulé : NF, DIN plus, EN plus) Attention, n'achetez pas de granulés non certifiés.
La consommation de granulés dépend de l'appareil et de la configuration de votre habitation. En moyenne, un poêle à granulés consomme environ 1kg de granulés en heure, soit 1 à 2 tonnes par an. Demandez conseil à votre revendeur qui vous indiquera la quantité nécessaire en fonction de la puissance de votre appareil et de l'usage souhaité.
 
Les pellets sont généralement vendus en sacs de 15 ou 20 kg pour alimenter manuellement les poêles ou inserts à granulés. Une livraison sur palette est possible pour stocker jusqu'à 1 tonne. Il existe également le stockage par silo à granulés. Généralement utilisé pour l'alimentation automatique des chaudières à granulés, la livraison se fait par camion souffleur directement dans le silo. Pour stocker par ce biais, rapprochez-vous de votre fournisseur de combustibles, qui vous expliquera la procédure à suivre pour installer un silo dans votre jardin ou garage.
 

Tarif des opérations d'entretien et de dépannage

 

DESIGNATION

TTC 10 % TTC 5.5 %

Taux horaires de main-d'oeuvre de dépannage

72.60 € 69.63 €

Forfait entretien chaudière gaz et ramonage conduit

136.40 € 130.82 €

Forfait entretien chaudière fioul et ramonage conduit

167.20 €  

Forfait entretien poêle à granulés et ramonage conduit

  182.52 €

Entretien intermédiaire pour poêle à granulés

  74.00 €

Forfait entretien chaudière granulés et ramonage

  188.85 €

Forfait entretien chaudière bois et ramonage

  245.82 €

Forfait chaudière mixte et ramonage

  316.50 €

Forfait entretien poêle à bois et ramonage conduit

  98.12 €

Forfait ramonage foyer ouvert

86.90 €  

Forfait entretien solaire

  92.84 €

Entretien poêle de masse et ramonage

  116.05 €